coteaux.png facebook.png gplus.png twitter.png youtube.png lang_en.png

Portrait de la semaine : Charles-Walter Pacaud

Domaine La Croix Chaptal

Charles-Walter Pacaud, Domaine La Croix Chaptal est passionné de vins, de géologie et d’histoire. Et, dans les Terrasses du Larzac, il y a de quoi faire. D’ailleurs, de nombreux géologues se sont penchés sur ce terroir et continuent à le faire tant ce territoire est marqué par l’empreinte qu’ont laissée les différentes ères. 
D’origine charentaise, il choisit les Terrasses du Larzac en 1999 où il vient de trouver « la vigne de ses rêves d’étudiant » ! C’est en suivant des études de viticulture-oenologie à
Montpellier, dans les années 70 à 80, qu’il découvre le formidable potentiel des terroirs du Languedoc. L’envie de créer son propre vignoble se faisait de plus en plus intense. Tout son parcours professionnel n’a été qu’expériences acquises aussi bien en France qu’à l’étranger dans le seul but de réaliser ce rêve.
« Sur cette parcelle, au milieu des bois, un kaléidoscope de 10 types de roches différentes : du grès permien issu de la première compression remontant à 240 millions d’années côtoie du basalte datant de seulement 100 000 ans et aussi trois types de calcaires (jurassique, crétacé et calcaire à huîtres), deux types de schistes (bleu et gréseux), deux types de granit (bleu et rose), un peu de pierre ponce et du silex… Jamais je n’avais vu un tel terroir ! J’étais sûr que la minéralité et la fraîcheur seraient au
rendez-vous. Ma vigne m’attendait ICI, sur cette première terrasse géologique qui surplombe la Lergue (principal affluent de l’Hérault) avec son gourp boisé où j’aime flâner et humer les odeurs de garrigue, thym, laurier, sous-bois et/ou champignons (en fonction des saisons) tôt le matin ou au crépuscule, ou encore mieux, après un orage… ce « gourp » (sorte de rivière sèche, rappelant un oued) qui apporte aussi une fraîcheur bien appréciée en été.
Lorsque je sors de ma cave dont le bâti remonte au XIIIe siècle, je vois toute la ligne de crête du Larzac. Je ne m’en lasse jamais.
J’aime raconter la géologie de ce territoire unique à mes clients. Je dis bien unique car il n’y a pas d’équivalent en France. J’aime aussi leur faire visiter des lieux procurant de fortes émotions comme le Pont du Diable, Saint-Guilhem le Désert et l’abbaye de Gellone dont les moines bénédictins ont été les premiers à redécouvrir le potentiel de mon terroir en replantant la liane sacrée dès le début du IXe siècle. Pour cela, j’effectue un périple qui nous conduit de Cambous à Ceyras, en passant par la chapelle de l’Hortus (XIe), puis par Saint-Félix-de-Lodez, Jonquières, Montpeyroux, Saint-Jeande- Fos. Nous retournons ensuite au domaine en passant par la chapelle Saint-Sylvestre entre Puéchabon et Aniane puis Gignac et Saint-Andréde- Sangonis. Ils ne parlent plus, ils ne posent plus de questions, ils sont époustouflés !
Lorsque je suis arrivé dans les Terrasses du Larzac, j’ai été très bien accueilli par mes confrères qui, depuis, sont devenus des amis. Une telle fraternité, une telle entraide nous invitent à donner à notre tour ; c’est aussi ça la force des Terrasses du Larzac : partager, progresser… Donc, quand on a connu un accueil aussi chaleureux, on a envie de faire découvrir à notre tour la magnificence de ces paysages. Un plaisir sans cesse renouvelé. »

Domaine La Croix Chaptal

Autres portraits vignerons

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.