coteaux.png facebook.png gplus.png twitter.png youtube.png lang_en.png

Portrait de la semaine : Brice Bautou du Mas Du Pountil

Brice Bautou du Mas Du Pountil
« Chez nous, le vin n’est pas le fruit d’un assemblage, mais la photographie d’une région»


 
En 2000, Brice et Angéla Bautou décident, « après quelques années d’exil », de revenir au pays pour gratter leurs cailloux. Ils s’installent sur la terre de leurs ancêtres, 3 hectares et demi, et construisent une cave pour accueillir leur première vendange. En
2002, les parents de Brice, jusque-là coopérateurs, les rejoignent, ce qui leur permet de rassembler toutes les terres familiales, héritage de 5 générations, et de porter  la superficie à 13 hectares. Chacun se nourrit des connaissances de l’autre et trouve sa place en fonction de son savoir-faire.
 
« Je suis né à Jonquières. Ce terroir me parle depuis que je suis tout petit. Il était évident que j’aurais, un jour, quelque chose à y faire. À 30 ans, le moment était enfin venu. J’avais envie de travailler en
famille, avec mes parents. Cela avait du sens, même si ce n’est pas tous les jours facile. Par exemple, lorsque j’ai fait le choix de la culture biologique, le principal opposant était mon père. Il faut dire qu’il faisait partie d’une génération qu’on avait convaincue de l’impossibilité d’avoir une récolte sans traitements. Aujourd’hui, il se surprend – et nous surprend - à donner les meilleurs conseils, se souvenant des gestes de son père car, à l’époque, les anciens pratiquaient déjà la culture biologique. Il l’avait simplement oublié.
Le territoire Terrasses du Larzac offre une diversité de paysages sans égal. Sans parcourir de grandes distances, on passe des causses aux garrigues, puis au vignoble lui aussi très varié avec ses ruffes, ses calcaires, ses grès, ses schistes, ses microclimats. Les terres sont morcelées, formant des domaines à taille humaine. Ce qui explique qu’on se connaît tous. Il y a une réelle entraide entre nous. Nos vignes sont presque enchevêtrées. Donc on a davantage d’échanges que si on exploitait des grosses propriétés. C’est l’une des forces de notre territoire. Quand on aime crapahuter comme moi, il y a de quoi faire. En quelques minutes, on prend de la hauteur, par exemple en montant jusqu’au
Rocher des deux Vierges. De là on embrasse le relief. J’ai découvert de vieilles terrasses où il ne fait aucun doute que, à une autre époque, il devait y avoir une belle activité humaine.
Ce besoin de me balader à pied ou en VTT dans cet environnement m’a fait sentir l’extrême diversité de la nature des sols et m’a conduit à vinifier séparément : je mets en cuve les raisins de parcelles qui
ont une identité semblable. Quand on me demande la composition d’une cuvée, je réponds que, chez nous, le vin n’est pas le fruit d’un assemblage, mais la photographie d’un terroir. »

MAS DU POUNTIL
10 bis rue du Foyer communal 34725 JONQUIERES
Tél./Fax : 04 67 44 67 13 
www.mas-du-pountil.com  
mas.du.pountil@wanadoo.fr

 

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.